Voeux de la Fédération Nationale des Maisons des Potes

Voeux de la Fédération Nationale des Maisons des Potes

Une nouvelle année a commencé qui nous promet d’être extrêmement dense et riche pour les militants que nous sommes.

Présenter des vœux pour 2017 c’est d’abord revenir sur ce que nous avons fait en 2016 avec vous tous qui êtes ici rassemblés et tous ceux qui militent au sein de la fédération Nationale des maisons des potes.

Nous avons terminé l’année 2016 par un formidable Tour de France « Unis pour l’Egalité » qui nous a amené du 14 Novembre au départ de Marseille jusqu’à paris le 17 décembre avec près de 9000 km parcouru . Avec Slimane, Karim, Ousmane, Nouara, Rafik, Minta, Maggie, Malika, Doria, Faisal, Elisabeth, nous avons fait étape dans plus de 25 villes de France à la rencontre des Maisons des potes et des militants d’autres associations qui agissent pour l’Egalité contre les discriminations, pour la solidarité avec les plus démunis et notamment avec les migrants. C’est au cœur des quartiers populaires de Marseille, de Montpellier, de Toulouse, de Vénissieux, de Lyon, de Grenoble, de Dijon, de Besancon, de Luneville, de Strasbourg, de St Brieuc, de Roubaix, de Grande Synthe, de Douai, que les Maisons des Potes s’activent sans moyens, sans subvention pour faire vivre la solidarité et mener des combat pour l’égalité contre le racisme et les discriminations. A chaque étape nous avons interpellé les élus locaux, les Mairies pour qu’ils s’engagent à soutenir nos revendications dans le cadre de la campagne des présidentielles et législatives à venir. Au final , le 17 décembre, sur la Place de l’Hôtel de ville de paris, le journal l’Humanité était présent pour donner de l’écho à nos revendications comme l’avait fait la presse quotidienne régionale grâce au travail de karim dans toutes les étapes du tour de France cette année . Nous avons promis que nous serons de retour dans chacune de ces villes dans un an en novembre et décembre 2017.

Dans un certain nombre des étapes de ce Tour nous avons été à Marseille, Vitrolles, Toulon, Frejus, Beaucaire, Beziers, Hayange, Hénin Beaumont à la rencontre des militants qui affrontent des élus FN qui ont profité d’une démobilisation des antiracistes localement pour prendre le pouvoir municipal et entreprendre de mettre en application le programme du FN. Nous en avons profité pour faire connaitre de l’opinion public l’existence des poursuites judiciaires engagées par la Maison des potes contre le FN pour incitation à la discrimination. A Hennin Beaumont nous avons rendu public la plainte engagée par la Maison des potes avec Me Madou KONE contre les villes FN qui avaient lancé une charte anti migrants. A Beaucaire nous avons rendu public et la première victoire d’étape que nous avons obtenu le 22 novembre avec la levée de l’immunité parlementaire du député européen vice président du FN jean François Jalkh pour la diffusion sur le site du FN du « Guide de l’Elu FN » incitant les élus FN a mettre en œuvre localement la préférence nationale au logement. Nous souhaitons que ces poursuites judiciaires engagées en 2016 puissent aboutir à des condamnations des dirigeants du FN en 2017 comme nous avons réussi l’an passé à faire condamner le tête de liste FN à Paris Paul Marie Couteaux, ex député européen, proche conseiller de Marine Le pen pour avoir écrit sur son blog de campagne aux municipales qu’il souhaitait qu’on concentre les roms dans des camps.

 

Cette bataille contre le Front National, contre l’extrême droite nous avons justement entrepris de la mener au plan européen en mobilisant les partenaires de la maison des potes de 16 pays d’Europe, rassemblé derrière notre appel « UNITED FOR EQUALITY ». Ce réseau européen d’association antiracistes est une ressource essentielle à notre association que Sabrina a réussi à consolider année après année depuis les élections européennes de 2014 avec l’aide de Rafik, de Faisal, de Dan, de tous ceux qui veulent que notre action pour les droits des étrangers pour les droits des migrants puisse être menée à une échelle européenne et même à une échelle internationale.

 

Pour nous, agir au plan européen c’est d’abord agir avec les militants antiracistes des différents pays d’Europe pour échanger sur nos réalités et nous serrer les coudes face à des menaces et des politiques Xénophobes. Nous allons dés le 8 février prochain retrouver nos amis Hongrois de Migszol et de Attac à Budapest avec nos amis de Kif Kif de Belgique, ceux de SOS mod racism du danemark, ceux de SOS Racismo Puglia d’Italie. Ensemble du 8 au 13 février nous allons à la rencontre des migrants retenus à la frontière serbe derrière des barbelés que le président Hongrois Victor Orban a fait construire et garder par des forces de sécurité et des milices pour empêcher les réfugiés politiques qui fuient les guerres de Syrie et d’Afghanistan de pénétrer en Europe et de pénétrer son pays.

 

A Budapest nous allons aussi préparer ensemble nos universités antiracistes européennes de Paris d’Octobre 2017 qui se dérouleront au CISP Maurice Ravel comme celles d’octobre 2016. Une nouvelle fois à l’automne prochain nous réunirons autour des maisons des potes les différents élus, parlementaires, maires, les responsables des syndicats, des principales ONG engagées pour l’égalité contre le racisme, aux côtés des migrants, mais aussi les experts, journalistes amis avec qui , si nous sommes unis nous pouvons peser dans notre pays comme au sein de l’Union Européenne.

 

Lors des dernières Universités européennes, nous avons fait venir débattre avec nous de nombreux hommes et femmes politiques de premier plan pour faire en sorte que nos revendications puissent trouver des relais parmi ceux qui font les lois et décident des politiques locales et gouvernementales. Rama Yade à droite est venu, nous avons aussi pu débattre avec Alexis Corbières porte-parole de Mélenchon, Eric Coquerel coordinateur national du PG, la sénatrice communiste Eliane ASSASI et la député européenne Front de gauche Marie Christine VERGIAT la députée George Pau Langevin ex ministre de l’outre mer , la députée Maud Olivier vice présidente du groupe féministe à l’assemblée, Sandrine Mazetier vice présidente de l’assemblée nationale, Pérvenche Beres, soutien de Peillon, Yannick Trigance député de Seine St Denis depuis l’entrée au gouvernement de Bruno Leroux.

 

Nous avons aussi reçu le candidats aux primaires de la gauche Arnaud Montebourg, ainsi que Marie Noëlle Lienemann, Gérard Filoche, Jérôme Guedj, ainsi que les parlementaires Guillaume BALLAS, Alexis Bachelay, Kheira Bouziane, Isabelle Thomas , qui sont venus débattre avec nous. Ce sont aujourd’hui les actuels portes paroles et soutiens de Benoit Hamon, mais aussi des probables futurs parlementaires sur lesquels nous devrions pouvoir compter pour reprendre nos revendications et leur donner valeur de loi.

 

En 2016 nous avons mené un travail étroit avec ousmane et slimane avec de nombreux parlementaires de différentes sensibilités politiques qui ont accepté de défendre des amendements que nous leur avons présenté pour amender la loi Egalité et Citoyenneté. Grâce à Pascal CHERKI nous avons aussi pu organiser à l’assemblée Nationale un colloque très réussi à le 7 juin pour « Une république exemplaire contre les discriminations » a permit à un grand nombre de militants antiracistes d’ile de France investis dans les associations investies dans les quartiers d’entendre des parlementaires Daniel GOLDBERG, Marie Noelle lienemann, Alexis Bachelay, Marilyse Lebranchu, des leaders syndicaux et associatifs, des experts plaider pour nos revendications.

 

Finalement notre bataille d’amendement à la loi égalité et citoyenneté n’a pas été totalement vaine malgré l’hostilité du gouvernement à tous nos amendements. Contre l’avis du gouvernement nous avons réussi à faire voter définitivement la formation obligatoire chaque 5 ans de tous recruteurs dans les entreprises de plus de 300 salariés et l’obligation faite au gouvernement de remettre au parlement avant le 31 mars 2017 de deux rapports, l’un sur l’ouverture des emplois publics de fonctionnaires aux non européens et l’autre sur l’ouverture des emplois de cheminots de la sncf aux non européens.

Cette avancée législative si modeste soit elle concernant le sort des cheminots marocains de la SNCF est la conséquence d’une action de la maison des potes menée avec les cheminots marocains durant ces 6 dernières années qui a abouti à une victoire importante aux prud’homes pour 842 d’entre eux qui ont obtenu la somme totale de 300 million d’E de réparation pour la discrimination subie tout au long de leur carrière du seul fait de leur nationalité. La Maison des potes a épaulé les cheminots dans leur lutte comme nous l’avons fait pour les mineurs marocains de Douai pour lesquels nous avons échoué en 2016 (pour 60 d’entre eux) après avoir réussi pour 10 d’entre eux en 2014.

 

Cette action judiciaire contre les discriminations était en 2016 et restera plus que jamais en 2017 un axe majeur de travail de notre association. Contre les discriminations au logement nous avons fait condamné en 2016 la société HLM LOGIREP, nous devrons en 2017 retourner devant les tribunaux face à LOGIREP mais cette fois en défense parce que LOGIREP demande ma condamnation pour atteinte à la présomption d’innocence pour un passage d’un rapport de 2009 dans lequel je les accusait d’avoir commis de discrimination et du fichage ethnique « trop tôt » avant que la justice me donne finalement raison. En 2017 nous devrions avoir le procès en appel de Eurodinsey contre lequel nous avons perdu en 2016 parce qu’il manquait le contrat de travail du DRH pour pouvoir sanctionner sa société pour les délits qu’il avait commis. Nous devrions avoir le procès de l’agence immobilière Alvimmo qui ne voulait pas louer aux noirs et aux arabes et peut être le procès de l’agence immobilière Laforet qui ne voulait pas louer au noirs et aux étrangers. Dés le 8 mars prochain nous serons aussi partie civile dans le procès de Robert Menard qui ne veut pas des enfants musulmans dans ses écoles. Fin mars nous serons partie civile à sarverne en Alsace contre des racistes qui ont profanés des cimetière juifs. Ce combat judiciaire contre les discriminations nous ménera sans doute encore devant le conseil d’Etat pour faire réparer par le gouvernement le fait de ne pas avoir pris le décret d’application du CV anonyme que le conseil d’Etat l’avait condamné à prendre à notre demande en 2014.

 

Nous mènerons ces combats en prenant appui sur l’opinion publique qui soutien massivement nos revendications. .

En effet nos revendications du CV anonyme, au droit de vote des étrangers, en passant par l’ouverture des emplois fermés, la régularisation des travailleurs sans papiers ont reçu un large soutien des français, des anglais, des espagnols des italiens et des allemands consultés dans le cadre de deux sondages commandés en 2016 par la maison des potes - maison de l’Egalité des maisons des potes à l’institut Harris Interactive.

 

Nous allons porter ces revendications durant toute la campagne présidentielle à commencer dans le cadre de notre tour d’ile de France du « Grand Paris de l’Egalité « qui va nous mener dans toute l’ile de France du 20 février au 20 mars prochain.

 

Le 21 mars prochain nous donnons rendez vous à tous les antiracistes sur le parvis des droits de l’homme, là ou les féministes se sont rassemblé il y a quelques jours le jour ou les féministes américaines manifestaient contre TRUMP.

 

La force des mobilisations féministes et antiracistes américaines contre le nouveau président élu TRUMP sont là pour nous montrer qu’il ne faut jamais baisser les bars et que le combat continuera même si FILLON et LE PEN sortaient victorieux des prochaines élections présidentielles.

 

Nous souhaitons de MACRON, MELENCHON, JADOT et HAMON réussirons à s’unir pour triompher ensemble au lieu de se déchirer. Nous ferons en sorte qu’ils reprennent tous nos revendications pour redonner e l’espoir aux quartiers et à la cause antiraciste.

 

Nous allons tout faire pour empêcher la victoire des camps xénophobes à la tête du pays mais nous serons prêts et mobilisés après les élections si nous échouons.

 

Il n’y a que les combats que l’on ne mène pas qui sont perdu d’avance alors soyons tous mobilisés pour faire gagner nos revendications pour FAIRE DE l’EGALITE UNE REALITE