Montpellier

Montpellier

 

Créée en 2006, la Maison des Potes animé par Kera Ourabah implanté au quartier de la Payade mène des actions de citoyenneté et de débats sur la Payade et à l’université de Montpellier. La Maison des Potes vient en aide aux populations immigrées pour les traductions des documents administratifs.

En partenariat avec l’association « Pour toutes » créée en 2010 par Fatima Morchid avec l’idée et la volonté de réunir les femmes de la cité Paul Valéry autour d’une activité commune et de l’Association « Les 2 Rives de l’Espoir » crée par Kamal Morchid avec comme but la citoyenneté, le respect des valeurs sociales et humaines. Réunir les jeunes autour de plusieurs ateliers (débat autour de l'interculturel et l’inter cultuel, écriture, accompagnement à la recherche de l'emploi).

 

 

Kera Ourabah sur le droit de vote des étrangers (Maison des Potes Montpellier) :

« Je représente la Maison des Potes à Montpellier. Je me suis reconnue dans ces débats d’aujourd’hui. Je me suis dit, tiens je suis en train de rendre service à la société. J’ai fait de bons enfants qui réussissent sans problème, je suis d’origine étrangère mais je n’ai jamais ressenti la discrimination parce que ça ne veut rien dire pour moi. Les mots n’ont plus d’importance parce qu’on ne les utilise pas à bon escient. Moi, je suis là pour demander où sont les politiques ? Qu’est-ce que la politique ? On nous mène en bateau. Réveillons-nous parce que les politiques réussissent très bien à nous diviser, les gens qui sont naturalisés, ceux qui sont arrivés il y a 30 ans, les Marocains, les Algériens. L’optimisme je l’ai, mais je perds un peu mon énergie. Pourquoi le mariage pour tous a-t-il marché ? En plus, je représente la ville qui a célébré le premier et j’y ai été officiellement invitée. Je suis heureuse pour ces gens-là et j’aimerais être heureuse pour ceux qui sont arrivés il y a 30 ans, 40 ans. »

 

Kera Ourabah pendant les universités Européennes des Maison des Potes de 2014